Sélectionner une page
Vous vous êtes décidé à écrire votre livre professionnel. Ou peut-être l’avez-vous déjà terminé ? Félicitations ! Pour que votre ouvrage soit lu et apprécié, il faudra veiller à le structurer afin de faciliter l’expérience du lecteur. Voici donc quelques informations sur les principaux éléments constituant un livre professionnel ou un guide pratique.

Les éléments extérieurs

Si vous avez opté pour un format papier, vous devrez soigner l’apparence de votre livre. C’est le premier contact que vos lecteurs auront avec votre œuvre.

La couverture

Il est probablement inutile de vous dire à quel point la couverture est importante. C’est elle qui attire l’œil du lecteur indécis devant un rayonnage bondé. J’y reviendrai plus longuement dans un prochain article. A noter que la couverture désigne l’ensemble du support cartonné maintenant et protégeant les pages du livre. La première chose que vous voyez est la première de couverture, où figurent le titre, le nom de l’auteur et l’illustration ou l’image choisie pour représenter le contenu.

La quatrième de couverture

Retournez le livre, vous y trouverez son pitch ! C’est une partie à soigner tout particulièrement car nombre de lecteurs se décident en fonction de ce qu’ils y lisent. Pour un guide pratique, je recommande une description bien argumentée du sujet, ainsi que quelques mots sur l’auteur. L’enjeu est important : vous devez convaincre le lecteur que vous êtes la personne qui les aidera à progresser ou résoudre leur problème. Pensez à employer les bons mots-clés.

C’est également à cet endroit que se situent le code barre et le numéro ISBN qui servent à identifier le livre et son édition.

Le dos

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le dos d’un livre est cette partie étroite que l’on voit lorsque l’ouvrage est rangé dans une bibliothèque et qui en protège la reliure. On y note le titre et le nom de l’auteur. L’usage veut qu’en France, on écrive de bas en haut. Vous pencherez donc la tête vers la gauche en regardant votre étagère de livres ! Un conseil : si votre ouvrage est suffisamment épais, écrivez donc à l’horizontale pour éviter les torticolis. La tranche est la partie opposée, celle où l’on voit l’empilement de feuilles.

Les pages liminaires

Ce sont les quelques pages précédant le corps du livre. Vous n’êtes pas obligés de les faire toutes figurer dans votre ouvrage. Mais elles le rendent plus vivant, augmentent l’intérêt du lecteur et lui facilitent la vie.

La page de titre

C’est cette page presque vide, où ne figurent que le titre et le nom de l’auteur. A quoi sert-elle ? Eh bien, c’est là que vous écrirez quelques mots gentils à vos visiteurs lors des séances de dédicace ! Au dos, vous pouvez ajouter la mention des droits d’auteur ainsi que les informations concernant l’édition, la couverture, etc.

Notons qu’elle peut être précédée d’une page de faux titre, ne comportant que le titre, sans même la mention de l’auteur.

Le sommaire

Pour le coup, le sommaire est indispensable dans le cas d’un livre pratique. Votre lecteur cherche à résoudre son problème et n’a pas de temps à perdre. S’il achète votre livre, c’est pour y trouver une méthode et des informations parfaitement structurées. Il a besoin de se repérer rapidement et facilement dans ce que vous enseignez. D’ailleurs, il n’est pas rare que ce soit la lecture du sommaire qui déclenche l’acte d’achat. Je conseille donc de fournir suffisamment de détails en y faisant apparaître plusieurs niveaux de chapitres et sous-chapitres. Le sommaire se doit d’être parfaitement clair et cohérent : à chaque niveau sa mise en forme (gras, taille de police, tabulation, etc.). Il annonce le programme et se place donc au début de l’ouvrage.

La dédicace / La citation

Vous pouvez ajouter une page mentionnant la ou les personnes à qui vous dédiez votre livre. Vous pouvez également insérer une citation à condition qu’elle ait un rapport avec votre sujet ou la façon dont vous le traitez. Ces mentions sont généralement mises en italique, alignées sur la droite vers le haut de la page.

Le préambule / L’avertissement / La préface

Appelez cette section comme vous le voulez. Il s’agit ici d’expliquer au lecteur ce qu’il ou elle a besoin de savoir avant d’entamer la lecture : le contexte d’écriture, la méthodologie employée, votre légitimité à parler du sujet, les limites que vous vous êtes fixées, la façon d’utiliser votre livre, etc. Ce genre d’avertissement peut être très utile pour poser un cadre à votre livre.

Composition d'un livre

 

Le corps du livre

Cette fois, ça y est ! Vous entrez dans le vif du sujet !

L’introduction

Vous annoncez la couleur : vous décrivez votre sujet, la problématique pour laquelle vous proposez des solutions, l’objectif de l’ouvrage. Vous dites clairement au lecteur là où vous souhaitez l’emmener.

Le contenu du livre

Il sera lui-même structuré selon votre sommaire. Veillez à équilibrer les différentes parties, divisez les chapitres en sous-chapitres, aérez les pages en ne développant qu’une seule idée par paragraphe. Plus la lecture sera aisée, plus le livre sera efficace et touchera votre lecteur. Vous voulez changer le monde, n’est-ce pas ?

La conclusion

Il est primordial de soigner l’introduction et la conclusion. Dans la première, vous annonciez la destination. Dans la seconde, votre lecteur est arrivé à bon port. Ne le lâchez pas trop vite dans la nature ! Vous lui avez suggéré des solutions, vous espérez qu’elles lui conviendront. Incitez votre lecteur à passer à l’action, interrogez-le sur son état d’esprit à l’issue de cette lecture, questionnez-le sur ses émotions. Si votre livre est efficace, il doit avoir provoqué un changement. Vous pouvez également proposer une ouverture sur un autre sujet. Une destination intéressante se doit d’être le point de départ d’un nouveau voyage…

Les pages finales

Vous êtes bientôt au bout de votre projet !

La table des matières

C’est l’alternative au sommaire, à placer après le corps du livre. Pour un livre pratique, il est souvent préférable de lui préférer le sommaire. Le lecteur visualise immédiatement les différentes étapes que vous lui proposez. C’est particulièrement utile s’il peut utiliser votre livre sans le parcourir de façon linéaire. Si vous préférez l’inciter à une lecture plus classique, optez pour la table des matières.

L’index / Le lexique

Vous listez dans cette zone les notions ou les mots de vocabulaire spécifiques, ainsi que les pages dans lesquelles ils apparaissent. Vous pouvez y ajouter leur définition. Utile dans le cas de sujets très techniques.

Les annexes

Vous insérez ici tout ce qui encombrerait le corps du livre mais se révèle néanmoins intéressant pour votre lecteur : photos, tableaux, graphiques, etc.

La bibliographie

Cette section est particulièrement importante pour convaincre le lecteur de votre légitimité à évoquer le sujet. Elle prouve que vous l’avez étudié et êtes devenu, sinon un expert, au moins un connaisseur qualifié pour en parler. C’est un peu fastidieux, mais ne la négligez pas !

Les remerciements

C’est ici que vous citez et remerciez toutes les personnes qui vous ont aidé à écrire et publier ce livre. Il peut s’agir de personnes interviewées, d’experts avec qui vous avez échangé, de lecteurs tests, d’amis ou de parents vous ayant encouragé, etc.

Les informations complémentaires sur votre activité

Si vous avez écrit ce livre pour développer vos activités, vous ne pouvez pas laisser le lecteur reposer votre livre sans lui indiquer comment il peut continuer à vous suivre, et de quelle manière il peut vous contacter. Demandez-lui de vous laisser des commentaires ou vous poser les questions complémentaires qui lui viennent à l’esprit (lisez donc la dernière phrase de cet article !). C’est là que vous insérez les liens vers votre site et les réseaux sociaux, ainsi qu’une adresse e-mail.

En bref :

Vous connaissez maintenant les éléments constituant un livre professionnel, ainsi que ses différentes sections. Certaines sont à mon sens incontournables : les éléments de la couverture bien évidemment, mais aussi un sommaire détaillé, une introduction et une conclusion bien pensées. Pour le reste, il n’y a pas de règles. Faites preuve de créativité ! Jouez sur la forme, faites le lien avec le numérique, établissez des ponts avec vos activités. Le livre est votre carte de visite et doit attirer le lecteur.

S’il vous reste des questions, laissez-moi un commentaire. Je serai ravie de vous répondre.

En attendant, je vous souhaite de bien fructueuses séances d’écriture !

Laetitia